mercredi 21 mai 2008

Pâté au poulet végé

Ingrédients:
1 paquet de veggie tenders au "poulet"
Patates
carottes
pois
2 boîtes de sauce à la king
Pâte à tarte

Faire bouillir les patates (environ 3)
Faire bouillir les carottes

Pendant ce temps, couper les lanières de veggie poulet en petit cubes et les faire revenir dans un poêlon quelques minutes...

Mettre les 2 boîtes de sauce à la king (vérifier les ingrédients beaucoup ne contiennent pas de viande de poulet, dont la French) dans une casserole.

Rajouter le veggie poulet, et les petits pois.
Quand les légumes sont cuits, couper les patates en cubes et les carottes en rondelles et les ajouter dans la casserole de sauce et bien mélanger

Abaisser la pâte et faire un fond...remplir avec le mélange et faire le dessus de la tarte...

Ça ma donne un gros pâté et 3 petits.


mardi 20 mai 2008

PETITS CRAQUELÉS AU CHOCOLAT

Quand j'ai le goût de faire un bon dessert c'est sur le site des http://lesgourmandisesdisa.blogspot.com/ que je vais, impossible d'être déçue....c'est plein de beaux desserts miammmm... 1 tasse ( 80 g ) de cacao
2 tasses ( 400 g ) de sucre
1/2 tasse ( 125 ml ) d'huile végétale
4 oeufs
2 cuillères à thé de vanille
2 tasses ( 240 g ) de farine tout usage
2 cuillères à thé poudre à pâte ( levure chimique )
1/2 cuillère à thé sel
1/2 tasse ( 50 g ) de sucre à glacer


Dans un bol mélanger le cacao, sucre et huile végétale.

Y ajouter les oeufs un à la fois en battant bien entre chaque addition.

Ajouter la vanille.

Dans un autre bol mélanger la farine, la poudre à pate et le sel.

Ajouter au mélange de cacao et mélanger.

Couvrir et refrigérer au moins 4 heures

Préchauffer le four à 350 F ( 180 C ) .

Couvrir une tole avec du papier parchemin.

Faire des boules de 1 pouce ( 2,5 cm ) de diamètre avec la pâte et rouler dans le sucre à glacer

Cuire de 10 à 12 minutes.

Laisser refroidir une minute sur la tôle avant de transférer sur une grille pour refroidir complètement.

( donne une quarantaine de biscuits - ces biscuits se congèlent super bien )




lundi 12 mai 2008

Pommes dauphines



Pâte à choux
1 tasse ( 250 ml ) d eau
1/2 tasse ( 120 g ) de beurre
1 tasse ( 120 g ) de farine
1 pincée de sel
4 oeufs(donne 600gr de pate à choux)
6 grosses pommes de terre, épluchées, cuites et reduites en purée

Mettre l'eau dans une casserole avec le sel et le beurre coupé en morceaux
Portez juste à ébullition, retirez du feu
Ajoutez la farine en une seule fois et remuez énergiquement à la spatule
La farine gonfle et une boule se forme, se détachant de la casserole
Remettez sur le feu trés doux et remuer jusqu'à ce que la pâte soit suffisamment sèche pour se détacher si la boule ne se produit pas spontanément
Mettre la pâte dans le robot mélangeur
Ajouter les oeufs, un par un, à grande vitesse
Ajouter la purée de pommes de terre

Avec deux cuillères à soupe, formez les pommes dauphines et plongez les dans un bain d'huile bien chaud

Variantes
On peut ajouter à la pâte avant cuisson de la muscade, du persil haché.
Moi je rajouterais des oignons ou de la poudre d'oignons...

Source:http://lesgourmandisesdisa.blogspot.com/

Vivre sans plastique

Un article super intéressant pris sur le site suivant http://www.vivresansplastique.com/plastique.htm


LE PARADOXE DE MANGER BIO DANS DU PLASTIQUE
Des substances toxiques qui contaminent votre bouffe…

Le plastique occupe une place importante dans nos vies. Il est versatile, léger, flexible, imperméable et relativement bon marché. Il est si omniprésent qu’il est difficile d’imaginer notre vie sans plastique. Il est partout: dans nos vêtements, dans l’isolation de notre maison, dans notre ordinateur, dans nos souliers, et surtout dans notre frigo. Il sert à emballer et conserver un grand nombre d’aliments. Les épiceries regorgent de produits emballés dans du plastique. Or bien que le plastique comporte des qualités recherchées, son utilisation à très grande échelle cause des problèmes environnementaux sans précédent, sans compter les risques qu’il pose pour notre santé et surtout celle de nos enfants.

Du point de vue de l’environnement, le plastique est un désastre en pleine expansion. La plupart des plastiques sont faits à base de pétrole, une ressource non renouvelable, extraite et transformée à l’aide d’un processus énergivore et polluant. Les emballages de plastique, et particulièrement l’incontournable sac de plastique, sont une énorme source de déchets qui s’accumulent dans les dépotoirs et qui se retrouvent un peu partout sur la planète, mettant ainsi en danger des populations d’animaux marins et terrestres. Par ailleurs, la destruction des plastiques par incinération est une cause importante de pollution d’air, d’eau et de sol.

Quant aux risques pour la santé, ils sont de mieux en mieux documentés. De nombreuses études scientifiques ont démontré que des plastifiants toxiques tels le bisphénol A, l’antimoine ou les phtalates s’infiltrent dans la nourriture ou les liquides que l’on entrepose dans des contenants ou des bouteilles de plastique. Ce risque est significativement augmenté lorsque ces produits chimiques sont absorbés par des enfants, dont le système immunitaire et les différents organes en plein développement sont plus vulnérables. Sans oublier tous ces travailleurs qui développent différentes formes de cancer suite à leur exposition aux produits chimiques qui entrent dans la fabrication du plastique.

La plupart des plastiques possèdent un numéro – le code d’identification de la résine – lequel est souvent imprimé sur le contenant et entouré des trois flèches de recyclage. Parmi les sept différents types de plastique codés que l’on retrouve sur le marché, des études ont démontré que les plastiques numéros 1, 3, 6 et 7 (polycarbonate) sont les plus susceptibles de faire migrer dans leur contenu des plastifiants toxiques. Des recherches sur les plastiques 2, 4 et 5 se poursuivent.

Voyons en détail les risques identifiés par rapport à chacun de ces types de plastique :

No 1 : Polyéthylène téréphtalate (PET ou PETE), est utilisé dans la fabrication de bouteilles d’eau, de boissons gazeuses, de jus, de contenants de beurre d’arachide, de vinaigrette et de détergent. Des études ont révélé que ce plastique émet du trioxide d’antimoine. Des travailleurs exposés à ce genre de substance ont manifesté des problèmes respiratoires et des irritations de la peau. Parmi les travailleuses de sexe féminin, on a noté une augmentation des problèmes menstruels et des fausse-couches et chez les enfants qu’elles ont mis au monde, des troubles de développement durant les douze premiers mois de leur vie. Plus un liquide est laissé longtemps dans une bouteille de type 1, plus grande est la concentration de ce produit chimique.

No 3 : Chlorure de polyvinyle (V ou Vinyle ou PVC), est couramment utilisé dans la fabrication de jouets, de pellicules de plastique, de contenants d’huile à cuisson et de détergent et de rideaux de douche. Le PVC a été décrit comme étant un des matériaux de produit de consommation les plus dangereux jamais créés. Le chlorure de polyvinyle est souvent fabriqué avec des phtalates comme plastifiant (di(2-ethylhexyl) phtalate (DEHP) ou butyl benzyl phtalate (BBzP)) lesquels sont reconnus comme des perturbateurs endocriniens qui mimiquent l’œstrogène. Les symptômes associés à l’intoxication aux phtalates vont de l’asthme au cancer en passant par des problèmes de foie, de rein, de rate, d’os et de développement en général. La migration des plastifiants est exacerbée lorsque l’aliment en contact avec le plastique est un corps gras. Un projet de loi privé a été présenté par le Nouveau Parti Démocratique du Canada (C-307) afin de bannir l’utilisation des phtalates dans les jouets pour enfants.

No 6 : Polystyrène (PS) est utilisé dans les contenants de styrofoam (tasse de café, bols), les contenants de nourriture pour emporter, les ustensiles en plastique, les matériaux d’emballage. Il dégage du styrène qui est un perturbateur endocrinien mimiquant l’œstrogène. Il peut causer des problèmes reproducteurs et des problèmes de développements chez les enfants. L’exposition à long terme des travailleurs à cette substance chimique a entraîné une incidence plus élevée de dommages au cerveau et au système nerveux. Dans des études sur des animaux, on a constaté des effets néfastes sur les globules rouges du sang, le foie, les reins et l’estomac.

No 7 : Autre. Cette catégorie comprend tous les types de plastique qui ne sont pas inclus dans les autre catégories, incluant le polycarbonate (PC). Le polycarbonate est un plastique généralement transparent et rigide qui est communément utilisé dans les bouteilles d’eau réutilisables individuelles, les bouteilles d’entreposage d’eau de 3 ou 5 gallons et les biberons pour bébés. Il est aussi utilisé dans les boîtes de conserve comme pellicule protectrice. Or, le polycarbonate émet du bisphénol A (BPA), un plastifiant toxique qui peut causer des dommages génétiques aux jeunes enfants. Ce plastifiant a également été associé à une augmentation de fausses-couches chez les femmes. Ce qui est d’autant plus inquiétant est le fait que même une exposition à de très faibles doses de ce plastifiant peut causer des dommages chromosomiques aux ovaires d’une femme, une réduction de la production de sperme chez l’homme et l’apparition prématurée de la puberté chez les fillettes.

En somme, si vous devez absolument utiliser du plastique, il est préférable de s’en tenir aux plastiques numéros 2 (polyéthylène de haute densité), 4 (polyéthylène de faible densité), et 5 (polypropylène). Pour plus d’information sur les différentes sortes de plastiques, leurs dangers et les études les concernant, veuillez visiter le site http://www.vivresansplastique.com/plastique.htm

Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à réduire vos risques au quotidien :
En général, essayer d’éviter d’utiliser des bouteilles et contenants en plastique car leur achat supporte l’industrie pétro-chimique et contribue à la pollution de l’air, de l’eau et du sol. Utiliser plutôt des contenants et bouteilles durables que vous pourrez utiliser pendant des années et des années comme l’acier inoxydable ou le verre.

Si vous devez utiliser des bouteilles ou contenants en plastique, évitez d’y entreposer des liquides ou nourritures chaudes ou grasses, et éviter l’entreposage prolongé, ce qui augmente la migration des plastifiants.
Peu importe ce que l’étiquette indique, aucun contenant en plastique ne devrait être utilisé au micro-onde. La combinaison des micro-ondes et du plastique peut donner à vos plats des saveurs toxiques!
Évitez les pellicules de plastique moulantes pour la conservation des aliments. Utilisez plutôt des contenants en verre ou en acier inoxydable dotés d’un couvercle.
Si vos contenants de plastique montrent des signes d’usure (égratignures, craques, décoloration), ou s’ils sont collants au toucher, il faut en disposer aussitôt.
Évitez les bouteilles en polycarbonate (no 7) à tout prix. Pour les nourrissons, il est préférable d’utiliser des biberons en verre et pour les jeunes enfants, des gobelets en acier inoxydable.
Si vous devez acheter une bouteille d’eau jetable, optez pour une bouteille faite de plastique no 2 et assurez-vous de consommer son contenu le plus rapidement possible. Ne la gardez pas au réfrigérateur pendant des semaines car la migration des plastifiants toxiques augmente avec le temps. Ne rincez et nettoyez jamais ces bouteilles en vue de leur réutilisation car le contact avec le savon pourrait entraîner la dégradation prématurée du plastique et en augmenter la toxicité.
Pour entreposer de grande quantité d’eau, optez pour une bouteille en verre de 3 ou 5 gallons. Évitez les bouteilles en polycarbonate (no 7). Pour dispenser l’eau, procurez-vous des contenants en céramique ou en acier inoxydable.

De nos jours, le plastique est si omniprésent, qu’il est difficile de s’imaginer vivre sans lui. Pourtant, nos ancêtres l’ont fait avant nous. Il suffit de faire preuve d’imagination, de détermination et de conviction.

Source:http://www.vivresansplastique.com/plastique.htm

vendredi 9 mai 2008

Ragoût de tofu à la bière


Ingrédients:
Étape 1
1 litre (4 tasses) de bière forte (C'était bon mais trop prononcé comme goût la prochaine fois j'utiliserais une bière populaire)
500 ml (2 tasses) de tofu ferme, en cubes
500 ml (2 tasses) de pommes de terre pelées et coupées en cubes
500 ml (2 tasses) de carottes en rondelles
2 feuilles de laurier
60 ml (1/4 tasse) de base de boeuf (Fait à partir de protéines de soja, vérifier les ingrédients)
1 ml (1/4 c. à thé) de romarin
sel et poivre
J'ai rajouté un oignon
Étape 2
30 ml (2 c. à soupe) de beurre
60 ml (1/4 tasse) de farine
Préparation
Versez la bière dans un chaudron et ajoutez tous les autres ingrédients de l'étape 1.
Faites mijoter à feu moyen de 20 à 25 minutes jusqu'à ce que les pommes de terre et carottes soient presque cuites.
Égouttez, récupérez le bouillon et remettez-le sur le feu
Dans une poêle, faites fondre le beurre et faites-y cuire légérement la farine en fouettant bien.
Ajoutez à la bière et remuez jusqu'à épaississement.
Remettez le tofu et les légumes dans la sauce, salez et poivrez s'il y a lieu et cuisez de nouveau une dizaine de minutes à feu moyen.
Servez chaud.
Source: le tofu santé (Gérard Fouillet)

mercredi 7 mai 2008

La boîte à lunch..et l'école..

Depuis peu, l'école où mes enfants vont, n'autorise plus le chocolat (sous toutes ses formes) dans les boîtes à lunch...pour nous pas grand changement (pas beaucoup de chocolat dans leur lunch) sauf des barres granolas avec pépite mais les enfants n'en on pas fait de cas...
L'école à décidé de prendre un virage santé... sauf que...presque rien de végétarien au menu (et là je dis pas que la viande n'est pas santé!!) ...snif snif...sur un mois de repas, seulement 1 repas était sans viande (macaroni au fromage) et je suis tannée de l'idée que les gens se font que les végétariens on mange juste de la salade....mes enfants ils aiment pas ça la salade, bon!!
Un repas de tofu par semaine...ça ferait mourir personne non??
J'aimerais ça moi pouvoir leur payer un lunch de temps en temps et ne pas avoir à faire de lunchs la veille!!
Je suis tannée de faire des lunchs... de penser à ce que chacun préfère...d'essayer de trouver des nouveaux repas...(parce qu'il sont tanné de manger la même chose) et là avec les pots de plastique qui sont supposément toxique, je suis sensée faire quoi??
Pas le droit de contenant de verre non plus...de retour au bon vieux thermos..

Avec mes 2 pré-ados (presque 12 ans et 10 ans) qui mangent comme des OGRES, ça devient de plus en plus compliqué (pas assez de place dans les boîtes à lunch) et CHER $$ de leur faire des boîtes à lunchs à leur goût (et à mon goût!)
Pour rire, j'ai dit à mon plus vieux que bientôt j'allais lui remplir un cooler (une glacière) pour ses repas à l'école...il m'a pas dit non!!


Bon, fini de chialler, faut que je retourne travailler...